Les sites nucléaires de Fukushima et de Tchernobyl surveillés depuis l'espace

Dans le cadre d'un projet commun dévoilé ce lundi, l'Ukraine et le Japon surveilleront les sites de Tchernobyl et de Fukushima depuis l'espace. Huit satellites seront mis en orbite.

26 août 2013, 19:48
Contrairement à ce qu'avait toujours affirmé Tepco, les éléments radioactifs qui s'échappent de la centrale ne stagnent pas dans l'océan mais se mélangent.

L'Ukraine et le Japon ont annoncé lundi s'être mis d'accord pour lancer un projet commun visant à surveiller depuis l'espace leurs centrales nucléaires de Tchernobyl et de Fukushima, sites des pires catastrophes du nucléaire civil.

Le projet prévoit notamment la mise en orbite de huit satellites en miniature d'ici à 2014 pour recueillir des informations sur les effets de la fuite radioactive sur les zones voisines de ces deux centrales accidentées.

Les appareils devront prendre des images des zones désignées toutes les deux heures et recevront également des informations sur l'enregistrement de niveaux élevés de radioactivité dans ces zones, selon la même source.

Même s'ils sont très différents, les accidents de Fukushima et de Tchernobyl sont les seules catastrophes nucléaires à avoir été classées au niveau maximum de 7 sur l'échelle des événements nucléaires et radiologiques (INES).

Des milliers de morts

Au Japon, environ 19'000 personnes ont péri à la suite du séisme et du tsunami, mais il n'y a aucune statistique officielle quant aux décès directement liés aux radiations nucléaires émanant de la centrale.

De son côté, l'explosion du 26 avril 1986 du réacteur numéro 4 de la centrale de Tchernobyl, située à une centaine de kilomètres au nord de Kiev, a contaminé l'Ukraine, la Russie et le Bélarus, alors républiques de l'URSS, ainsi qu'une bonne partie de l'Europe.

Le comité scientifique des Nations unies sur les effets des rayonnements ne reconnaît que la mort de 31 opérateurs et de pompiers directement liée à la catastrophe, alors que, selon Greenpeace, au moins 100'000 morts sont imputables à la contamination radioactive.