Les policiers genevois auront bientôt le droit de porter la barbe

Dernier canton de Suisse à interdire le port de la barbe à ses policiers en fonction, Genève est en train d'élaborer une nouvelle directive qui entrera en vigueur une fois validée par l'état-major. En 2011 et en 2014, les policiers genevois avaient fait la grève du rasoir.
06 oct. 2016, 12:45
L'interdiction faite aux gendarmes de porter la barbe remonterait à l'occupation française de 1789.

Les policiers genevois pourront bientôt porter la barbe avec l'uniforme. Une nouvelle directive supprimera l'obligation séculaire faite aux gendarmes du bout du lac de "prendre leur service fraîchement rasé, sans barbe ni longs favoris."

"La directive est encore en cours d'élaboration. Elle entrera en vigueur dès que l'état-major l'aura validée", a indiqué jeudi Silvain Guillaume-Gentil, porte-parole de la police genevoise, confirmant une information de la Tribune de Genève. La directive intitulée "Présentation personnelle-tenue" fixera toutefois des conditions quant à la taille et à l'épaisseur.

Dans son édition de jeudi, le quotidien relate le cas d'un policier prêt à saisir la justice afin de pouvoir aller travailler barbu. En réponse à sa demande de l'autoriser à laisser pousser ses poils du visage, la cheffe de la police Monica Bonfanti indiquait qu'elle allait examiner la question dans le cadre de la réorganisation de la police.

L'interdiction faite aux gendarmes de porter la barbe remonterait à l'occupation française de 1789. Dans le cadre d'un débat parlementaire de 2014 sur une motion visant à mettre fin à cette interdiction, la députée socialiste Isabelle Brunier, par ailleurs historienne, avait déclaré qu'il s'agirait d'un mythe, précisant que les soldats de Napoléon arboraient de magnifiques moustaches.

Genève est le dernier canton de Suisse à prohiber le port de la barbe au sein des forces de l'ordre. En 2011 et en 2014, les policiers genevois avaient fait la grève du rasoir pour marquer leur opposition à leur hiérarchie.