Les marronniers d'Inde attaqués par une bactérie

Une bactérie asiatique provoque la mort de marronniers d'Inde. Les chercheurs ne savent pas encore exactement comment la bactérie se propage. Les arbres atteints doivent être coupés et brûlés.

22 août 2016, 10:24
La maladie a déjà causé de grands dégâts en Allemagne, où des arbres ont dû être coupés et brûlés.

Les experts sont inquiets: un nouvel agent pathogène attaque les marronniers d'Inde et provoque la mort des arbres atteints. La bactérie, qui vient d'Asie, cause un écoulement brun-noir sur le tronc comme s'il saignait. Des mesures de prévention peuvent aider à endiguer la maladie.

Les blessures au tronc des marronniers sont connues depuis longtemps. Depuis le début du millénaire, ces symptômes se renforcent dans de nombreux pays européens et provoquent dans certaines régions la mort de nombreux arbres, indique l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL dans un communiqué.

Démasqué en laboratoire

Les spécialistes soupçonnaient un champignon d'être à l'origine de ces suintements. Quand, en 2015, l'expert Matthias Brunner découvre des arbres infestés dans un jardin public à Rapperswil (SG) au bord du lac de Zurich, les chercheurs de l'institut WSL se sont intéressés de plus près à la question.

Sous la couche d'écorce, ils ont trouvé des fibres mortes brunes-orangées. En laboratoire, c'est une bactérie et non un champignon qui a poussé sur l'échantillon. Une analyse ADN a permis d'identifier "Pseudomonas syringae pv. aesculi", précise le communiqué.

Les chercheurs ont ensuite infecté des marronniers avec cette bactérie dans une serre hautement sécurisée du laboratoire. Des arbres sains ont alors développé les blessures caractéristiques sur leur tronc. L'agent pathogène était identifié. Les expériences faites à l'étranger ont montré que la maladie pouvait se développer de manière très rapide et devenir un vrai problème.

Importance de l'hygiène

Les chercheurs ne savent pas encore exactement comment la bactérie se propage. Le vent et la pluie jouent apparemment un rôle, de même que les plantes infectées, la terre ou les outils contaminés. Les bactéries attaquent les écorces et les zones de croissance et empêchent le transport de l'eau et des substances nutritives.

Des branches ou des arbres entiers meurent, favorisant le développement d'autres ravageurs. La maladie a déjà causé de grands dégâts en Allemagne, où des arbres ont dû être coupés et brûlés. Comme aucune autre possibilité pour lutter contre la maladie n'est connue, les arbres en Suisse risquent de connaître le même destin, prévoit l'institut.

Une mesure moins drastique est envisageable. Les parties malades des marronniers sains pourraient être isolées. Dans ce cas, les fibres pourraient encapsuler l'agent pathogène et faire mourir la bactérie.

Des mesures sanitaires doivent être appliquées aux arbres malades pour éviter au maximum la propagation des agents pathogènes, écrivent les chercheurs. Les outils de taille seront désinfectés, les parties malades retirées et brûlées, et les chaussures soigneusement nettoyées de leur terre. Les nouveaux marronniers devront être régulièrement contrôlés.