Les Ecoles polytechniques fédérales comptent augmenter leurs taxes d'études de 500 francs

Afin d'améliorer la qualité de l'enseignement, les Ecoles polytechniques fédérales comptent augmenter leurs taxes d'étude de 500 francs de manière progressive. La dernière augmentation remonte à l'année 2004.

28 sept. 2017, 21:52
A partir de l'année académique 2019/2020, les taxes d'études annuelles augmenteront sur deux ans. (illustration)

Les Ecoles polytechniques fédérales vont sans doute augmenter leurs taxes d'études de 500 francs de manière progressive, à partir de l'automne 2019. Le Conseil des EPF se déclare favorable à une telle hausse. Il entend ainsi améliorer la qualité de l'enseignement, le nombre d'étudiants ayant progressé de 60% durant la dernière décennie.

Le Conseil des EPF s'est prononcé sur le principe de hausse de taxes durant sa séance de mercredi et jeudi. Il va le mettre en consultation, écrit-il. La décision définitive sera vraisemblablement prise au printemps prochain.

A partir de l'année académique 2019/2020, les taxes d'études annuelles augmenteront sur deux ans. Elles passeront de 1160 francs à 1660 francs à partir de l'année 2020/2021.

Actuellement parmi les moins chères

La dernière augmentation remonte à l'année 2004. Comparées aux taxes perçues par les autres hautes écoles du pays, celles demandées par l'EPF de Lausanne et l'EPF de Zurich se situent actuellement dans le tiers inférieur de la fourchette helvétique.

Or, les deux EPF se concentrent sur des disciplines dédiées aux technologies et aux sciences naturelles. Elles proposent donc presque exclusivement des cursus coûteux et offrent d'excellentes perspectives de carrière, précise le Conseil des EPF pour justifier cette hausse "modérée" des taxes d'étude.

Des mesures de soutien aux étudiants sont prévues afin que chacun ait la possibilité de financer ses études dans une EPF. Parmi elles, le fonds pour les bourses sera augmenté.