Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Les dons de la DDC sont passés au crible

Didier Burkhalter a apaisé hier l’inquiétude des parlementaires.

22 nov. 2016, 23:44
/ Màj. le 23 nov. 2016 à 00:01

La question agite Berne depuis dix jours: la Suisse voulait-elle vraiment réduire la mortalité maternelle et infantile au Libéria, en donnant 484 000 francs à la Clinton Health Access Initiative... alors que Hillary Clinton était secrétaire d’Etat et que les deux pays se trouvaient en plein différend fiscal? Didier Burkhalter a réussi à apaiser, hier, l’inquiétude des membres de la commission de politique extérieure du Conseil national – selon leurs dires – en présentant des résultats concrets (telle que la baisse du nombre d’enfants morts du paludisme).

Si le sujet est clos, quelques élus «gardent un goût amer» quant au choix de la fondation. N’y a-t-il pas de garde-fous à la Direction du développement et de la coopération (DDC) pour éviter des partenaires exposés politiquement? Les explications de Jean-François Cuénod, chef suppléant de la Direction Coopération Sud de la DDC, responsable de 1500 projets en cours.

Comment choisissez-vous ces projets?...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias