Réservé aux abonnés

Les binationaux se font courtiser

Des sections suisses de partis politiques étrangers encouragent «leurs» binationaux à rejeter l’initiative UDC de mise en œuvre. La mobilisation est inhabituelle.

21 févr. 2016, 23:31
/ Màj. le 22 févr. 2016 à 00:01
Ein Plakat wirbt fuer ein Ja zur Durchsetzungsinitiative, am Donnerstag, 18. Februar 2016, in Giubiasco. Ueber die Volksinitiative "Zur Durchsetzung der Ausschaffung krimineller Auslaender" (Durchsetzungsinitiative) der SVP stimmen die Schweizer Stimmbuerger am 28. Februar 2016 ab. (KEYSTONE/Ti-Press/Carlo Reguzzi) SCHWEIZ ABSTIMMUNGSPLAKAT DURCHSETZUNGSINITIATIVE

L’initiative de l’UDC «pour le renvoi effectif des étrangers criminels» polarise tellement qu’elle mobilise au-delà des citoyens helvétiques. Certaines sections suisses de partis politiques étrangers s’impliquent dans la campagne avec une vigueur rare et dans une ampleur peu courante. Leur but: convaincre «leurs» binationaux de glisser un non dans l’urne le 28 février.

Mais ce n’est pas pour leurs beaux yeux que les citoyens à double passeport sont courtisés de la sorte. C’est surtout leur nombre qui les rend si intéressants, et par conséquent l’influence décisive qu’ils peuvent impr...