Réservé aux abonnés

Le siège en Suisse d’UBS n’est pas garanti

Trop de régulation menace la présence du géant.

29 oct. 2017, 23:16
/ Màj. le 30 oct. 2017 à 00:01
ARCHIV - ZU DEN QUARTALSZAHLEN DER UBS, AM FREITAG, 27. OKTOBER 2017, ERHALTEN SIE FOLGENDE ARCHIVBILDER ----- UBS CEO Sergio Ermotti referiert anlaesslich der Generalversammlung der UBS am Donnerstag, 2. Mai 2013, in Zuerich. (KEYSTONE/Steffen Schmidt)....UBS CEO Sergio Ermotti speaks during the general assembly of Switzerland’s biggest bank UBS at the Hallenstadion in Zurich, Switzerland, Thursday, May 2, 2013. (KEYSTONE/Steffen Schmidt) SCHWEIZ BANK UBS GENERALVERSAMMLUNG

Début octobre, le président de la direction générale d’UBS créait quelques remous. Dans un entretien accordé à «Bloomberg Magazine», il affirmait que «rien n’est sûr, pas même qu’UBS reste en Suisse».

«Je n’ai fait que dire la vérité», réitère-t-il dans les colonnes du «Matin Dimanche». «Mon but n’est pas de semer le trouble, mais d’éclairer les gens et les autorités sur ce qui peut se produire dans le secteur bancaire.» Le directeur fait allusion à la délocalisation de la grande banque suédoise Nordea de Stockholm à Helsinki en raison d’une régulation bancaire suédoise jugée défavorable.

«UBS n...