Le Secrétariat d'Etat à l'économie révise sa prévision de croissance à la baisse

En raison d'une faible progression du produit intérieur brut (PIB) au 1er semestre, le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) révise à son tour sa prévision de croissance pour 2017 à la baisse. Le chômage devrait continuer de diminuer en 2018.

21 sept. 2017, 08:18
En juin, le SECO escomptait encore une croissance du PIB suisse de 1,4% pour 2017.

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) révise à son tour sa prévision de croissance pour 2017 à la baisse. En raison d'une faible progression du produit intérieur brut (PIB) au 1er semestre, il ne s'attend qu'à une hausse de 0,9% pour cette année en Suisse.

En juin, le SECO escomptait encore une croissance du PIB suisse de 1,4% pour 2017 et en mars de 1,6%. "Au cours des prochains trimestres, la conjoncture mondiale vigoureuse soutiendra les exportations et la conjoncture intérieure devrait aussi gagner en dynamisme", indique jeudi le Groupe d'experts de la Confédération.

Pour 2018, le SECO compte sur une progression notable (+2%). "Cette accélération de la croissance s'accompagnera d'une hausse sensible de l'emploi, alors que le chômage continuera de diminuer", peut-on lire dans le communiqué.

>> À lire aussi : L'intelligence artificielle va doper la croissance d'ici à 2030

D'autres institutions ont également revu récemment leurs prévisions à la baisse. La Banque nationale suisse (BNS) a annoncé jeudi dernier ne s'attendre plus qu'à une progression de 1% du PIB, contre 1,5% précédemment. Les économistes sondés par le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), tout comme ceux du Credit Suisse, tablent désormais sur une hausse de 1,3%, contre 1,5% en juin, ont-ils indiqué mardi.