Le PS se prononce sur le référendum contre la loi sur l'asile

Le PS divisé sur le référendum contre la révision de la loi sur l'asile se réuni ce samedi à Thoune pour prendre position. Le parti se positionnera également sur les prochains objets fédéraux.
06 août 2015, 15:14
Des paquets de mouchoirs avec le logo du Parti Socialiste est photographie ce mercredi 5 octobre 2011 a Sion. Le Parti Socialiste du Valais Romand, PSVR, a invite Calmy-Rey a une soiree placee sous le signe de l'echange sur les grands sujets d'actualite de politique nationale et internationale. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Les délégués du PS Suisse se réunissent à Thoune (BE) ce samedi. Ils devront décider si le parti soutient le référendum contre la révision de la loi sur l'asile. Le comité directeur s'y oppose alors que bon nombre de sections cantonales plaident en sa faveur.

Le PS s'est montré divisé à ce sujet ces dernières semaines. Le comité directeur juge que lutter contre les mesures urgentes mises sous toit en septembre n'aidera pas les demandeurs d'asile touchés, et qu'un échec viendrait démocratiquement légitimer ces mesures.
 
En revanche, les sections st-galloise, genevoise, neuchâteloise, jurassienne, argovienne, thurgovienne, de Bâle-Ville et d'Appenzell Rhodes-Extérieures soutiennent le référendum. Celles des villes de Zurich, Berne et St-Gall aussi, de même que les Jeunes socialistes.
 
Les jeunes Verts et les organisations non gouvernementales qui ont lancé ce référendum contre le durcissement de la loi ont jusqu'au 17 janvier pour récolter 50'000 signatures. Ils rejettent notamment la suppression des demandes d'asile dans les ambassades suisses, la non-reconnaissance de la désertion comme motifs d'asile et la création de centres spéciaux pour requérants récalcitrants.
 
Financement du parti
 
Parmi les autres points forts de l'assemblée figure un débat sur le financement du parti, et plus précisément les dons d'entreprises privées. Le comité directeur du PS estime qu'il faut poser des règles strictes et ne veut pas des dons des grandes banques.
 
Les délégués définiront aussi les mots d'ordre pour les votations fédérales du 3 mars 2013. La direction du parti plaide pour un oui aux trois objets: l'arrêté fédéral sur la politique familiale, l'initiative populaire "Contre les rémunérations abusives" et la révision partielle de la loi sur l'aménagement du territoire.