Réservé aux abonnés

Le PDC perd son étoile à Berne

Doris Leuthard a annoncé, hier, la voix étranglée, son départ, après douze ans passés au gouvernement. Les hommages sont dithyrambiques pour une figure qui aura profondément marqué la politique.

28 sept. 2018, 00:01
Bundesraetin Doris Leuthard an der Medienkonferenz ueber ihren Ruecktritt auf Ende Dezember 2018, am Donnerstag, 27. September 2018, in Bern. (KEYSTONE/Anthony Anex) SCHWEIZ BUNDESRAT LEUTHARD

Une vive émotion s’est emparée d’elle au moment d’annoncer son départ, pour la fin de l’année: «J’ai fait mon travail avec beaucoup de plaisir, et j’espère que vous êtes satisfaits de mon travail», a prononcé Doris Leuthard, la voix étranglée. Un départ à l’image de son long règne, douze ans, au Conseil fédéral: c’est toujours avec ses tripes que l’Argovienne a fait de la politique, puisant là son incroyable force de conviction.

Quel contraste, en tout cas, entre cette émotion à fleur de peau et le détachement avec lequel Johann Schneider-Ammann annonçait son départ, deux jours plus tôt! Un con...