Le Népal va installer un sytème d'alerte météo après la tempête de neige

La tempête de neige qui a tué mardi 32 personnes au Népal dont 17 touristes fait réagir. Le Premier ministre Shushil Koirala a promis de faire installer un système d'alerte météo.
07 août 2015, 14:20
Un système d'alerte météo sera mis en place au Népal, a promis le Premier ministre Sushil Koirala. Il réagissait après la tempête de neige dans l'Himalaya qui a tué mardi 32 personnes.

Un système d'alerte météo sera mis en place au Népal, a promis le Premier ministre Sushil Koirala. Il réagissait après la tempête de neige dans l'Himalaya qui a tué mardi 32 personnes, dont 17 touristes, et pris au dépourvu des dizaines de trekkeurs.

Le Premier ministre népalais a estimé jeudi soir que la mort des randonneurs est "extrêmement tragique au moment où les informations météo dans le monde sont disponibles à chaque seconde". Le gouvernement "va tout faire" pour mettre en place des centres d'alerte météo "en particulier dans les zones himalayennes et le long des rivières".

La tempête de neige de mardi avait été anticipée par les météorologues. Des randonneurs ont toutefois affirmé ne pas avoir été prévenus et avoir été pris au piège de la neige dans un passage en haute montagne du tour des Annapurnas.

Plus meurtrière journée

Pour Keshav Pandey, un responsable de l'Association des agences de trek du Népal (TAAN), le Népal a connu mardi sa journée la plus meurtrière pour les trekkeurs, guides et porteurs. Il a demandé la création d'un meilleur système d'alerte.

Après avoir hélitreuillé plus de 150 personnes jeudi, sauveteurs et hélicoptères étaient encore mobilisés vendredi. Sept personnes ont été retrouvées. Le nombre de randonneurs encore bloqués par la neige n'était pas connu vendredi.

Milliers de touristes

Des milliers de touristes profitent du mois d'octobre, et des conditions météo habituellement bonnes, pour réaliser un trekking dans l'Himalaya. Nombre d'entre eux se lancent dans le populaire tour des Annapurnas.

En avril, une avalanche meurtrière avait tué 16 personnes sur le mont Everest. Elle avait entraîné l'interruption de toute ascension vers le plus haut sommet du monde, une décision sans précédent.