Réservé aux abonnés

Le National rejette nettement le principe de revenu de base inconditionnel

Le texte qui veut proposer une allocation universelle permettant de «vivre dignement» à toutes les personnes résidant en Suisse a été balayé hier.

24 sept. 2015, 06:53
ARCHIV ---Ein Obdachloser isst in der Notschlafstelle Sleeper in Bern ein Joghurt, am 9. Maerz 2006. - Wer einen tiefen Lohn hat, gehoert nicht automatisch zu den "Working Poor", denn obwohl einer von acht Erwerbstaetigen einen tiefen Lohn hat, lebt nur einer von 22 in einem armen Haushalt, ist das Resultat der Erhebung "Tiefloehne und Working Poor in der Schweiz" des Bundesamtes fuer Statistik (BFS) vom Montag, 16. Juni 2008 in Neuenburg. (KEYSTONE/Gaetan Bally)  SCHWEIZ TEIFLOEHNE WORKING POOR BFS

C’est un score sans appel qui a soldé le débat sur le revenu de base inconditionnel (RBI) au Conseil national: il a été rejeté, hier, par 146 voix contre 14 et douze abstentions. Plus de 35 orateurs s’étaient inscrits et les échanges se sont parfois faits vifs, alors que l’issue du vote était jouée d’avance pour ce texte qui veut proposer une allocation universelle permettant de «vivre dignement» à toutes les personnes résidant en Suisse. Afin de faciliter les débats, le montant de ce RBI a été fixé à 2500 francs par adulte et 625 francs par mineur par mois, quoiqu’aucun chiffre ne soit formel...