Réservé aux abonnés

Le loup sera peut-être «tiré» dans les urnes

Uri, premier canton à voter sur une initiative contre les prédateurs.
01 févr. 2019, 00:01
THEMENBILD --- Ein Wolfmaennchen im Wolf Wildlife Park in Saint-Martin-Vesubie, Frankreich, am 16. Dezember 2004. Der Wolf bleibt international streng geschuetzt. Das entschied am Montag, 27. November 2006, der staendige Ausschuss der Berner Konvention zum Schutz wildlebender Arten und Lebensraeume in Strassburg, wie Pro Natura in einem Communique schreibt. Die Schweiz wollte den Wolf im Anhang der Berner Konvention des Europarates von einer "streng geschuetzten" zu einer "geschuetzten" Art zurueckstufen. Damit blitzte sie nun in Strassbrug laut Pro Natura ab. (KEYSTONE/AP Photo/Lionel Cironneau) SCHWEIZ WOLF SCHUTZ

C’est un tir groupé qui s’annonce contre les grands prédateurs, et en particulier le loup, dans le canton d’Uri: à l’exception des socialistes et des Verts, tous les partis sont favorables à l’initiative cantonale «Pour la régulation des grands prédateurs», soumise au vote le 10 février prochain. Les partisans d’un affaiblissement de la protection du loup attendent un «signal fort» de ce premier vote populaire sur la question, avant le prochain débat sur la révision de la loi fédérale sur la chasse.

Déposée par des éleveurs et des chasseurs, l’initiative propose d’inscrire, dans la Constitution...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois