Réservé aux abonnés

Le jeu trouble d'Eveline Widmer-Schlumpf

La démission de son secrétaire d'Etat place la ministre des Finances sous le feu des critiques. Les hésitations de sa stratégie dans le dossier fiscal font jaser.

28 mai 2013, 00:01
data_art_1604152.jpg

La démission du secrétaire d'Etat aux questions financières internationales, Michael Ambühl, place Eveline Widmer-Schlumpf sous les feux de la critique. KEYSTONE

Il y a six mois, elle roulait encore pour Rubik, ce système qui permet de régler les différends fiscaux avec les Etats européens par un impôt libératoire. Aujourd'hui, Eveline Widmer-Schlumpf semble acquise à un échange automatique d'informations voulu par le Parti socialiste, mais aussi par l'Union européenne et l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). A quoi joue la ministre des Finances et quelle est s...