Réservé aux abonnés

Le gouvernement défendra l’enseignement du français

07 oct. 2016, 23:53
/ Màj. le 08 oct. 2016 à 00:01

Le gouvernement thurgovien prend position contre la suppression du français à l’école primaire. Contraint de soumettre au parlement une modification de loi renvoyant l’enseignement de la deuxième langue nationale à l’école secondaire, il défendra son rejet.

Dans son message publié hier sur la modification de la loi sur l’école obligatoire, qui sera soumise au Grand Conseil au printemps prochain, l’exécutif cantonal rappelle que l’apprentissage précoce du français dès la 5e année primaire ne surcharge guère les élèves, selon une étude menée dans le canton. D’autres enquêtes menées ailleurs en Su...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois