Le fisc genevois s'intéresse aux salons de massages érotiques

Une opération menée conjointement par la police judiciaire genevoise et le fisc a visé jeudi les salons de massages érotiques de Genève.

23 mai 2013, 17:39
Les estimations portent sur un montant d'impôt soustrait de plusieurs millions de francs.

Jeudi en fin de matinée, une opération coordonnée entre la police judiciaire genevoise, l'administration fédérale des contributions et l'administration fiscale cantonale a été effectuée dans le milieu des salons de massages érotiques à Genève.

Cette opération a été diligentée par la division affaires pénales et enquête de l’administration fédérale
des contributions, en étroite collaboration avec l'administration fiscale cantonale et avec le support
opérationnel de la police genevoise.

Des perquisitions et des auditions ont été menées simultanément dans huit établissements de la place genevoise, tous exploités par une même personne.

Cette intervention résulte d'un faisceau d'indices et d'informations analysés ces derniers mois par les
autorités fiscales à Berne et à Genève, en collaboration avec la brigade des mœurs de la police
genevoise, et rendant vraisemblable le soupçon de délits de fraude fiscale. Les estimations portent sur un montant d’impôt soustrait de plusieurs millions de francs.

D'importantes saisies ont été effectuées par les inspecteurs du fisc fédéral et cantonal. Ces pièces et
ce matériel vont désormais faire l'objet d'un examen minutieux par les autorités fiscales.

Outre l'enquête conduite par les autorités fiscales, des investigations complémentaires sont menées
par la brigade des mœurs de la police genevoise.