Réservé aux abonnés

Le Conseil fédéral fâche les tireurs

Le Conseil fédéral persiste et signe. Pour s’adapter aux changements législatifs européens, il tient à réformer le droit suisse.

03 mars 2018, 00:01
Junge Maedchen und Buben kommen auf das Albisgueetli an das jaehrliche Knabenschiessen. An jedem Schiessplatz sitzt ein Instruktor der das Gewehr laed und den Jungen Leuten zeigt wie das Gewehr halt etc. (KEYSTONE/EQ IMAGES/Melanie Duchene) SCHWEIZ AUFTAKT KNABENSCHIESSEN

Le gouvernement doit s’adapter aux changements législatifs de l’Union européenne (UE) ayant une incidence sur l’accord Schengen. Sinon, le risque d’une résiliation de l’accord sécuritaire existe, a prévenu, hier, la ministre de la Justice, Simonetta Sommaruga (PS), en présentant le message transmis au Parlement.

Bruxelles ne révise pas sa réglementation sur les armes par hasard. La récente vague d’attentats terroristes l’a poussé à restreindre l’accès aux armes semi-automatiques. Celles-ci sont susceptibles de faire beaucoup de dégâts, car elles permettent de tirer de nombreux coups avant d’êtr...