Réservé aux abonnés

"Le climat entre la Suisse et Bruxelles est meilleur qu'on l'imagine"

La Suisse espère sauver ses relations bilatérales malgré le succès de l'initiative contre l'immigration. Le secrétaire d'Etat aux affaires étrangères Yves Rossier est à la manoeuvre.

23 juil. 2014, 00:01
data_art_2479449.jpg

PROPOS RECUEILLIS PAR

CHRISTIANE IMSAND

Le compte à rebours est impitoyable. La Suisse n'a plus que deux ans et demi pour négocier avec l'UE une mise en oeuvre eurocompatible de l'initiative UDC contre l'immigration. A défaut, l'ensemble des accords bilatéraux sera compromis. Chargé de l'opération, le secrétaire d'Etat aux affaires étrangères Yves Rossier croit à l'existence d'une marge de manoeuvre. "Ce sera difficile, mais il faut arrêter de croire que nous sommes entourés d'ennemis, affirme-t-il. La Suisse et l'UE ont un intérêt réciproque à maintenir de bonnes relations" ...