Le CERN fête ses soixante ans lundi

Le centre de recherche, qui a été à l'origine de nombreuses découvertes, va souffler lundi ses soixante bougies.
07 août 2015, 14:16
THEMENBILD ZU 60 JAHRE CERN --- The CMS (Compact Muon Solenoid) detector at the CMS experimental site in the French commune of Cessy is one of two general-purpose experiments at the LHC (Large Hadron Collider), located around 100 meters underground. The detector is opened up in order to facilitate upgrades and maintenance activities that have been taking place since the beginning of 2013, pictured at CERN near Geneva, Switzerland, on June 11, 2014. At CERN, the European Organization for Nuclear Research, physicists and engineers from all over the world research the fundamental structure of the universe relying on, amongst other things, the largest particle physics laboratory. (KEYSTONE/Christian Beutler)

Le CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) a vu le jour il y a soixante ans. Une cérémonie se déroulera lundi pour fêter cet anniversaire et une histoire émaillée de succès.

Le centre de recherche a été à l'origine de bien des découvertes et avancées. La dernière en date est la confirmation de l'existence du boson de Higgs, que les physiciens tentaient vainement de détecter depuis des années. Ce boson était la pièce encore manquante du "modèle standard" décrivant les particules élémentaires.

Ses réussites, le CERN les doit en grande partie au fait que l'institution est un véritable creuset qui réunit les compétences de scientifiques venus des quatre coins du monde. Des personnes qui partagent leurs connaissances au-delà de la politique et des différends qui peuvent opposer leurs pays respectifs.

Symbole de paix

Dans le numéro d'octobre de son mensuel "CERNCourier", le CERN retrace "six décennies de science pour la paix", de la naissance de l'institution le 29 septembre 1954, autour d'un noyau de douze Etats fondateurs, à aujourd'hui. A ses débuts, le laboratoire a été un des rares lieux de rencontre d'un monde divisé par la guerre froide.

En 1956, le CERN organise un symposium qui réunit 300 participants de 22 pays, dont 50 scientifiques des Etats-Unis et 50 de l'URSS. En 1960, le CERN lance un programme d'échange de scientifiques avec le Joint Institute for Nuclear Research de Dubna, une localité située au nord de Moscou. Trois chercheurs soviétiques viennent à Genève.

En 1967, le CERN poursuit la même voie et signe un accord avec l'Union soviétique qui autorise les scientifiques d'Europe de l'Ouest à apporter leur collaboration au plus grand accélérateur de particules de l'époque, qui se trouvait à l'Institut de physique de haute énergie de Serpukhov, au sud de Moscou.

Intérêt des Chinois

Six ans plus tard, le CERN suscite l'intérêt de la République populaire de Chine. Des premiers contacts sont noués avec des scientifiques de ce pays et une délégation venue de Pékin se rend à Genève. En 1978, a lieu la première expérience conjointe entre le CERN et le Joint Institute for Nuclear Research soviétique.

L'URSS devient pays observateur auprès du CERN en 1991. Il faudra attendre six années supplémentaires pour que les Etats-Unis obtiennent le même statut, Washington ayant décidé de participer de manière significative au financement du futur LHC, le plus puissant accélérateur de particules au monde.

Inauguré en 2008, le grand collisionneur de hadrons (LHC) est un bijou technologique qui est le fruit d'une collaboration internationale exemplaire. Aujourd'hui, le CERN compte 21 Etats membres, un pays candidat à l'accession, un pays associé et sept pays observateurs. Il collabore avec de nombreux pays non-membres.