Le canton de Berne mieux protégé des inondations qu'en 2005

Depuis les grosses inondations de 2005, le canton de Berne a investi 650 millions de francs dans sa protection contre les crues. Le canton estime que la situation de 2005 ne se reproduirait plus aujourd'hui.

25 août 2015, 16:18
Inondations dans la vieille ville de Berne

Ein junger Mann watet am 22. August 2005 durch eine ueberschwemmt Strasse im Berner Mattequartier.   (KEYSTONE/Lukas Lehmann)

La population bernoise est aujourd'hui mieux protégée des crues qu'en août 2005. Au cours des dix dernières années, le canton et les communes ont réalisé quelque 50 projets et investi, avec la Confédération, 650 millions de francs dans la protection contre les crues.

Des progrès ont également été réalisés dans la prévention, les prévisions et les alertes, a souligné lundi la conseillère d'Etat bernoise Barbara Egger-Jenzer. La directrice des travaux publics, des transports et de l'énergie dressait le bilan des réalisations accomplies dix ans après ces inondations catastrophiques.

Les très fortes précipitations de la fin du mois d'août 2005 avaient provoqué des crues et des coulées de boue sur tout le versant nord des Alpes. Ce phénomène exceptionnel avait toutefois frappé le canton de Berne avec une intensité toute particulière.

Les trois grands lacs, dont celui de Bienne, avaient débordé. En Ville de Berne, l'Aar avait inondé le quartier de la Matte. Dans l'Oberland, des torrents avaient détruit des quartiers à Brienz, Reichenbach et Diemtigen. Les dommages ont été chiffrés à 1,2 milliard de francs.

Ouvrages de protection

Un tel phénomène n'aurait plus des conséquences aussi dévastatrices aujourd'hui. Le canton de Berne est mieux armé pour faire face à de tels événements et bien mieux protégé qu'il y a dix ans, a affirmé la conseillère d'Etat. La reconstruction a été extrêmement rapide et efficace, a-t-elle ajouté.

Dans le cadre du programme contre les crues engagé en 2005, le canton de Berne a mis en oeuvre avec les communes une cinquantaine de projets. Les galeries d'évacuation des eaux construites à Thoune et à Lyss réduisent le danger de futures inondations dans ces deux villes. Le canal d'Hagneck, qui déverse les eaux de l'Aar dans le lac de Bienne, a été rénové.