L’Autorité de surveillance du MPC compte un nouveau membre

Marc Thommen fait désormais partie de l'Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération. Il remplace Rolf Grädel, parti lors des pressions exercées sur le procureur de la Confédération Michael Lauber.

23 sept. 2020, 11:15
L’Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération (AS-MPC) compte un nouveau membre.

L’Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération (AS-MPC) compte un nouveau membre en la personne de Marc Thommen. Ce dernier remplace Rolf Grädel qui avait annoncé son départ au plus fort des pressions exercées sur le procureur de la Confédération Michael Lauber.

Marc Thommen a fait le plein des 235 bulletins valables. L'Assemblée fédérale l'a élu pour le reste de la période administrative 2019-2022. M. Thommen, 45 ans, dispose de connaissances extrêmement étendues en matière de droit pénal comme de droit de la procédure pénale.

Professeur ordinaire en droit pénal et droit la procédure pénale, Université de Zurich depuis 2019, il entretient un contact étroit avec le terrain. Il a rédigé de nombreux avis de droit pour des cabinets d’avocats dans le domaine de la procédure pénale.

Son prédécesseur, Rolf Grädel, avait fait part de sa démission fin mai. Il avait justifié son départ par le fait que la relation entre l'autorité de surveillance et le procureur de la Confédération était "très difficile". Cela lui a fait perdre le plaisir de travailler.

L'ancien président de tribunal et procureur bernois n'avait pas voulu dire s'il y avait eu un différend au sein de l'autorité de contrôle concernant le traitement de l'affaire du procureur général de la Confédération.