Réservé aux abonnés

L’armée pourrait renforcer les frontières

Les gardes-frontières envisagent de solliciter l’armée en cas d’afflux massif de migrants en Suisse. Les deux autorités en discutent régulièrement. Mais rien de concret pour l’instant.

24 févr. 2016, 00:00
Ein Grenzwaechter steht vor Fluechtlingen vor einem Railjet aus Wien, aufgenommen am Freitag, 25. September 2015, am Bahnhof in Buchs. (KEYSTONE/Gian Ehrenzeller) SCHWEIZ BUCHS FLUECHTLINGE

Sur le front de la politique d’asile, la situation peut évoluer rapidement. Aussi rapidement que les flux migratoires. Ayant refusé, en décembre dernier, de mobiliser l’armée pour prêter main-forte aux gardes-frontières, comme le réclamait l’UDC, le Conseil des Etats et le Conseil national pourraient devoir se prononcer à nouveau sur la question. Cela dépend en grande partie du Corps des gardes-frontière (CGFR), qui se tient «en contact avec le commandement des troupes» en vue d’une éventuelle collaboration, a souligné son chef, Jürg Noth, hier, à Bâle, devant la presse.

Une chose est sûre, l’e...