La Ville de La Chaux-de-Fonds pourrait demander des dommages

Le Conseil communal de La Chaux-de-Fonds a pris connaissance de l'éventuel référendum contre le plan stratégique hospitalier soumis prochainement au Grand Conseil. Selon un communiqué, le Conseil communal pourrait envisager de requérir de l'Etat des dommages-intérêts à cause du préjudice subi.

21 mars 2012, 16:53
hopital_la_chaux_de_fonds_cg

Un référendum retarderait la mise en œuvre du plan du gouvernement pour les court et moyen termes, lequel est pourtant de nature à ramener le calme et prévoit d'ouvrir rapidement les études nécessaires sur la question du site unique de soins aigus.

Pour le Conseil communal de La Chaux-de-Fonds, dès lors que le plan du gouvernement met en œuvre les options prévues par la loi (et déjà souhaitées par ¾ du peuple neuchâtelois) mais ne constitue par de nouvelles orientations, la volonté de le soumettre au référendum apparaît davantage comme une volonté de bloquer à nouveau le dossier et d'empêcher la concrétisation du mandat légal que comme un véritable souci démocratique, quoiqu'en disent ses initiateurs.

Force est toutefois de constater qu'un refus, ou le référendum annoncé par certains, retarderait une nouvelle fois la perspective de voir ces engagements enfin respectés. Le Conseil communal considère que les citoyens de La Chaux-de-Fonds subissent un préjudice important, qui ne peut plus durer.

Tout en regrettant de devoir en arriver là, il envisagera sérieusement de requérir de l'Etat le versement de dommages-intérêts si de nouveaux retards sont provoqués par un refus ou un référendum contre le plan stratégique du Conseil d'Etat.

Le Conseil communal en appelle à la responsabilités des députés afin que les options prises en matière hospitalière soient de nature à ramener un peu de sérénité dans le débat et permettent de sortir des stériles querelles régionales, à l'heure ou le canton est confronté à des choix historiques qui vont engager  l'avenir et celui de la population pour les décennies à venir.