La vice-présidente de l'UDC Judith Uebersax quitte le parti

Judith Uebersax, vice-présidente de l'UDC, quitte le parti avec effet immédiat. Elle n'aurait pas été avertie que son poste de vice-présidente ne lui serait plus attribué.

06 mars 2016, 21:38
Judith Uebersax, vice-présidente de l'UDC, quitte le parti avec effet immédiat.

La réorganisation de la direction de l'UDC a ses premières conséquences. La présidente de la section Femmes, Judith Uebersax, quitte le parti avec effet immédiat, car elle a été écartée de son autre fonction, celle de vice-présidente de l'UDC Suisse.

Elle a appris la décision dans les médias, a-t-elle dit dimanche à l'ats, confirmant une information publiée samedi par le Tages-Anzeiger. Elle démissionne avec effet immédiat parce qu'elle n'a pas été informée par la direction du parti qu'elle ne serait à l'avenir plus vice-présidente.

Elle se déclare déçue de la manière dont elle a été mise à l'écart après son engagement depuis de nombreuses années. Mme Uebersax a notamment été présidente de la section schwyzoise du parti et elle était jusqu'à présent présidente des Femmes UDC.

A ce titre, elle a proposé en janvier à la direction de l'UDC de dissoudre cette section, en invoquant une participation trop faible. En lieu et place, le parti devrait créer un poste consacré à la politique familiale et sociale, pour lequel Judith Uebersax souhaitait s'engager. De leur côté, les femmes romandes de l'UDC s'opposent à la dissolution de la section féminine.

Nouvel organigramme

L'UDC a présenté mercredi sa nouvelle structure de direction. A l'avenir, seuls trois vice-présidents, au lieu de sept actuellement, devraient épauler le futur président désigné Albert Rösti. Au côté du sortant Oskar Freysinger, les deux autres postes seront occupés par les conseillers nationaux Céline Amaudruz (GE) et Thomas Aeschi (ZG).

Outre Mme Uebersax, Claude-Alain Voiblet et le conseiller national Luzi Stamm sont également mis à l'écart. Christoph Blocher sera responsable stratégique, alors que six responsables de domaines politiques centraux, tous conseillers nationaux, feront en outre partie de la structure.

Beat Arnold (TG) s'occupera de la politique de sécurité, Roger Köppel (ZH) de la politique européenne, Andreas Glarner (AG) de la politique de migration et d'asile, Magdalena Martullo-Blocher (GR) de la politique économique, Franz Grüter (LU) de la politique financière et fiscale, tandis que Nadja Pieren (BE) sera elle responsable de la politique familiale et sociale.

Ces modifications de la structure dirigeante de l'UDC, proposées par un groupe de travail, seront soumises à l'assemblée des délégués du 23 avril à Langenthal (BE).