Réservé aux abonnés

La stratégie du pire

Le retour du président déchu attise la tension.

23 sept. 2009, 05:01

Les forces de sécurité sont intervenues hier dans la capitale du Honduras Tegucigalpa pour disperser à coups de matraque, de gaz lacrymogène et au canon à eau des manifestations en faveur du président déchu Manuel Zelaya autour de l'ambassade du Brésil, où il s'est réfugié depuis son retour la veille.

D'après Orlin Cerrato, porte-parole des services de sécurité, le secteur autour de la représentation diplomatique était sous le contrôle des autorités hier matin. M. Cerrato n'a pas fait état d'interpellations ou de blessés. Des milliers de partisans de Manuel Zelaya ont défié un couvre-feu décrét...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois