Réservé aux abonnés

La réaffectation des mayens facilitée

Les bâtisses rurales pourraient être plus facilement transformées.
28 févr. 2018, 00:01
DATA_ART_5197079

Un peu de souplesse, d’accord, mais pas trop: telle est la position du parlement par rapport à la réaffectation en habitations des mayens, raccards et fenils abandonnés. Le Conseil national a confirmé la vision des Etats en septembre sur la question. Mais le débat a donné lieu à une belle passe d’armes, hier.

Deux initiatives similaires émanant du Valais et des Grisons voulaient autoriser ces réaffectations sans trop de cautèles. «Il s’agit simplement d’entretenir notre paysage rural. On ne construira pas d’autoroutes dans nos zones agricoles», a tenté de rassurer Pierre-André Page (UDC/FR). Be...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois