Réservé aux abonnés

La Poste divise

Le Conseil des Etats ne veut pas d'une réduction anticipée du monopole sur les lettres. C'est la seconde fois que le Parlement s'oppose à la stratégie de l'Exécutif.

17 déc. 2008, 05:02

Moritz Leuenberger a bien tenté de s'y opposer mais le Conseil fédéral ne lui a pas laissé le choix. Au lieu d'attendre la révision de la loi sur la poste pour abaisser la limite du monopole du géant jaune sur les lettres, le gouvernement a décidé en début d'année de faire usage de toute la marge de manoeuvre dont il dispose en agissant par voie d'ordonnance. Résultat: le monopole résiduel de la Poste passera de 100 à 50 grammes en juillet 2009. Ce rythme rapide n'est pas du goût du Conseil des Eta...