Réservé aux abonnés

La mort lente du nucléaire suisse

énergie Les deux centrales de Beznau pourront être exploitées jusqu'en 2029 et 2031. Celles de Gösgen et Leibstadt échappent à une date butoir

09 déc. 2014, 00:01
data_art_2799905.jpg

Philippe Castella

Le Conseil national a entériné la fin du nucléaire en Suisse, mais il lui a prévu une mort lente. Plus lente en tout cas que ce qu'on imaginait après la catastrophe de Fukushima il y a trois ans et la décision de principe de sortir du nucléaire en Suisse.

Après quatre jours d'interminables débats, la chambre basse s'attaquait hier au coeur de la stratégie énergétique 2050, soit le concept de sortie du nucléaire. Selon les décisions qu'elle a prises, la durée de vie des trois plus vieilles centrales (Beznau I et II, Mühleberg) est limitée à 60 ans, sous certaines conditions. C...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois