Réservé aux abonnés

La gifle n’est pas anodine

Vers une nouvelle tentative pour bannir les châtiments corporels infligés aux enfants.

04 mai 2018, 00:01
reconstitution d'une scene d'une enfant battue par son pere le 12 juillet 2003 a Zurich




(KEYSTONE/Steffen Schmidt) VIOLENCE

Est-il admissible de gifler ou de malmener un adulte pour le ramener à de meilleurs sentiments? Poser la question, c’est y répondre. Ces comportements sont, pourtant, largement admis quand il s’agit des enfants. «En Suisse, la pratique des châtiments corporels reste socialement acceptée», a souligné, hier à Berne, le Valaisan Jean Zermatten, ex-président du Comité des droits de l’enfant à l’ONU, en ouverture d’un colloque consacré à ce sujet.

«Quand je demande à un groupe de personnes ce qu’elles en pensent, je rencontre beaucoup d’incompréhension. Les gens disent que personne n’est jamais mort...