Réservé aux abonnés

La force tranquille

Première femme ministre de la Défense, la PDC Viola Amherd s’est installée calmement mais sûrement au Conseil fédéral.
27 juin 2019, 00:01
Bundesraetin Viola Amherd spricht an einer Medienkonferenz, am Montag, 17. Juni 2019, in Bern. (KEYSTONE/Peter Schneider) SCHWEIZ MK BUNDESRAT

Viola Amherd a déjà écrit l’histoire. Le 1er janvier dernier, la Valaisanne est devenue la première femme ministre de la Défense en Suisse. Et six mois après sa prise de fonctions, le bilan se révèle plutôt positif. Fidèle à sa réputation, la démocrate-chrétienne s’est installée sans brasser de l’air, avec compétence et intelligence. Analyse commentée.

1 Un héritage pas si malaisé que cela

Bien qu’une frange du landerneau politico-médiatique bernois se gausse de chacun de ses froncements de sourcils, Guy Parmelin (UDC), prédécesseur de Viola Amherd, lui a confié des dossiers en plutôt ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois