Réservé aux abonnés

La DDC navigue à vue dans la crise

La crise financière déstabilise aussi les pays du Sud. La Direction du développement et de la coopération (DDC) espère que le Parlement tiendra ses engagements.

05 févr. 2009, 05:01

A la fin de l'an dernier, dans un élan de générosité, les Chambres fédérales ont décidé de porter progressivement l'aide au développement de la Suisse de 0,4 à 0,5% du produit national brut en 2015. «C'est un signal bienvenu car les pays du Sud n'ont pas été épargnés par la crise», souligne le chef de la Direction du développement et de la coopération (DDC) Martin Dahinden. Encore faut-il le concrétiser. Ce geste suppose des moyens financiers supplémentaires...