Réservé aux abonnés

La crise fait de l'ombre à la fête nationale

La crise économique a marqué de son empreinte les discours officiels. De leur côté, les pompiers et la police n'ont pas chômé.

03 août 2009, 05:01

L'ombre de la crise économique a plané samedi sur les célébrations du 1er Août. Elle a laissé des traces dans les discours, notamment celui du président de la Confédération. La débauche d'engins pyrotechniques a été plus mesurée que d'autres années mais les pompiers et la police ont eu beaucoup de travail pour des incidents en général de peu de gravité.

C'est un discours de 1er Août marqué par la crise économique que le président de la Confédération, Hans-Rudolf Merz, a adressé samedi à ses concitoyens. «Cette année, tout le monde n'est pas d'humeur à faire la fête», a-t-il relevé dans son allo...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois