La Confédération a soutenu la création de 39'500 places d'accueil

En dix ans, le gouvernement fédéral au aidé la création de près de 40'000 places d'accueil pour les enfants. Les crédits prévus ne suffiront pas à satisfaire une demande croissante.

15 févr. 2013, 10:21
Le poids du cartable ne doit pas escéder 10% de la masse corporelle de l'enfant.

La Confédération a soutenu la création de 39'500 places d'accueil pour enfants en dix ans. Et la demande continue d'être importante. Les crédits à disposition jusqu'à fin janvier 2015 ne suffiront pas. La priorité ira aux cantons qui ont moins le moins profité du coup de pouce.

En 2012, 384 nouvelles demandes de subventions ont été enregistrées et 218 autres sont encore en cours de traitement, selon la statistique annuelle publiée vendredi alors que la campagne sur l'article sur la politique familiale en votation le 3 mars bat son plein.
 
247 millions
 
Sur dix ans, pas moins de 2219 requêtes ont été approuvées, dont 1113 concernent des structures d'accueil collectif de jour, 1001 l'accueil parascolaire et 105 l'accueil familial de jour, précise l'Office fédéral des assurances sociales. La Confédération a ainsi aidé, pour un total de 247,4 millions de francs, à la création de 21'224 places d'accueil collectif de jour et 18'277 places d'accueil parascolaire.
 
Un tiers ont été créées en Suisse romande et au Tessin. Par rapport à leur population infantile, Vaud, Neuchâtel, Genève, Bâle-Ville, Zurich et Zoug ont les plus profité des subventions. Dans les faits, 28'625 places d'accueil ont déjà vu le jour: 15'724 pour l'accueil collectif de jour et 12'900 pour l'accueil parascolaire.
 
Sous-occupé
 
En 2012, en moyenne 75% des places en crèches étaient occupées dans les structures nouvellement créées. Mais la demande reste inassouvie. La moitié des crèches déclarent ne pas pouvoir accepter toutes les requêtes, faute de places pour bébés ou de plages horaires adéquates.
 
Les structures d'accueil collectif de jour sont notamment destinées aux enfants âgés de 2 à 4 ans (56%) et aux moins de 2 ans (34%). Un tiers les fréquente deux jours par semaine, 20% un jour, 20% trois jours, 10% quatre jours et 12,5% cinq jours.
 
Deux tiers sont accueillis à la journée et 31% à la demi-journée. 68% des institutions fixent les prix en fonction des revenus mais seuls 55% des enfants paient un tarif réduit.
 
Priorités fixées
 
Dans les structures d'accueil parascolaire, presque la moitié des enfants ont entre 7 et 10 ans, un bon quart moins de 7 ans et 21% 10 à 13 ans. Un tiers sont accueillis un jour par semaine, 27% deux jours, 16% trois jours, 12% quatre jours et 12% cinq jours. 75% des institutions recourent aux tarifs selon les revenus mais seulement 64% des enfants paient un prix réduit.
 
Des 120 millions à disposition jusqu'à fin janvier 2015, seuls 30,7 millions sont encore disponibles. 80% de ce reliquat, soit 24,6 millions, sont réservés aux cantons qui ont le moins profité du coup de pouce fédéral, dont Berne, Fribourg, le Valais et le Jura. Les demandes d'un canton pour lequel le plafond est atteint en 2013 seront mises en liste d'attente.