L'organisation des Yéniches a réglé ses problèmes financiers

L'organisation des Yéniches a réglé ses soucis financiers et boucle ses comptes avec un excédent. Belle performance pour la faîtière a qui il manquait 120'000 francs à la mi-2014, selon l'Office fédéral de la culture.
07 août 2015, 14:17
L'organisation des Yéniches boucle ses comptes annuels dans les chiffres noirs, grâce à un legs.

L'organisation des Yéniches a résolu ses problèmes financiers grâce à un legs. Elle va boucler ses comptes annuels avec un excédent et peut même renoncer à une avance de la Confédération, a déclaré jeudi son président Daniel Huber, confirmant une information du journal "20 Minuten".

La Coopérative de la roue de la grand-route a reçu une donation de 80'000 francs et pourra compter sur un excédent de 19'000 francs. La faîtière avait été critiquée il y a quelques mois pour ses problèmes de trésorerie. Selon l'Office fédéral de la culture (OFC), il lui manquait 120'000 francs à la mi-2014.

L'OFC était prêt à lui avancer 40'000 francs pour la sortir de ce mauvais pas, à condition que l'ensemble du conseil d'administration y compris Daniel Huber démissionne. Il s'agissait de rétablir la confiance et repartir d'un nouveau pied.

Mais les membres du conseil n'entendent pas se retirer et renoncent à l'avance de la Confédération. En outre, Daniel Huber conteste le découvert de 120'000 francs évoqué par l'OFC. Mais il reconnaît que l'organisation était près de la faillite.

C'est le magazine "Beobachter" qui a rendu l'affaire publique à la mi-juillet. Selon lui, le président de la coopérative se serait largement servi dans la caisse. Daniel Huber a indiqué jeudi qu'il avait remboursé il y a deux mois 15'000 francs à l'organisation et soldé ainsi son dû.

L'OFC n'a pas souhaité pour le moment prendre position. Il a soutenu la Coopérative de la roue de la grand-route à hauteur de plus de 260'000 francs cette année. Les subventions pour 2015 ne sont pas encore arrêtées. Daniel Huber compte sur la poursuite de cette aide tout en refusant de démissionner.