L'occupation des prisons suisses a diminué entre 2016 et 2017

L'occupation des prisons a légèrement diminué entre 2016 et 2017, selon les chiffres dévoilés lundi par l'Office fédéral de la statique. La proportion de femmes détenues reste inchangée, à un peu plus de 5%.

26 nov. 2018, 16:00
Les prisons helvétiques comptent un peu moins de détenus. En automne 2017, on en recensait 6863, soit 50 de moins que l'année précédente.

Les prisons helvétiques comptent un peu moins de détenus. En automne 2017, on en recensait 6863, soit 50 de moins que l'année précédente. Le recours aux mesures de contrainte contre les étrangers a aussi baissé (2016: 319; 2017: 257).

En 2013, les prisons suisses étaient toujours surpeuplées: 7072 détenus y étaient incarcérés pour une capacité d'accueil de 7048 places. Quatre ans plus tard en 2017, celle-ci a grimpé à 7468 places, dont 60 sont restées libres en moyenne, selon l'Office fédéral de la statistique lundi. Huit des 114 établissements de privation de liberté ont même pu fermer leurs portes.

La proportion des femmes en prison est restée inchangée à 5,6%. Celle des femmes étrangères par rapport aux Suissesses a légèrement diminué, mais reste supérieure à 70%.

Tandis que les prisonniers qui exécutent leur peine sont un peu plus nombreux (2016: 3670; 2017: 3713), on dénombre toujours moins de détenus en préventive (2016: 1745; 2017: 1673), comme c'est le cas depuis 2013. Et près de la moitié de ces derniers sont incarcérés dans une prison zurichoise, genevoise et vaudoise.