L'héritage de Cornelius Gurlitt plonge le Musée des Beaux-Arts dans les chiffres rouges

A Berne, l'héritage controversé du collectionneur Cornelius Gurlitt a plongé le Musée des Beaux-Arts dans les chiffres rouges.

22 mai 2015, 13:13
Das Kunstmuseum Bern, aufgenommen am Dienstag, 25. November 2014, in Bern. Fuer das Erbe von Cornelius Gurlitt bleibt vorerst der Nachlasspfleger verantwortlich. Die umstrittene Kunstsammlung bleibt in seiner Obhut, bis Streitigkeiten um Gurlitts Testament endgueltig geklaert sind, wie eine Sprecherin des Amtsgerichts Muenchen am Dienstag sagte. (KEYSTONE/Peter Klaunzer)....Exterior view of the Kunstmuseum in Bern, Switzerland, pictured Tuesday, November 25, 2014. The Kunstmuseum Bern signed an agreement to accept the art collection of Cornelius Gurlitt, son of one of Hitler's art dealers who willed his collection to the museum, in Berlin, Germany, November 24, 2014. (KEYSTONE/Peter Klaunzer)

Le Musée des Beaux-Arts de Berne a plongé dans les chiffres rouges après avoir accepté l'héritage du collectionneur Cornelius Gurlitt. Les comptes 2014 bouclent sur un déficit de 530'000 francs alors qu'un excédent de recettes de 300'000 francs était prévu.

Des clarifications juridiques et historiques inhérentes à l'héritage Gurlitt ont entraîné l'année dernière des dépenses pour environ 830'000 francs. Ce montant est inscrit dans le rapport d'activité publié cette semaine par le Musée des Beaux-Arts.

La perte peut être couverte par les réserves de l'institution, a assuré vendredi son directeur Matthias Frehner, confirmant une information du quotidien "Berner Zeitung". L'acceptation de la collection, forte de plusieurs centaines d'oeuvres d'art, aura cependant des répercussions financières positives.