Journaliste licencié dans l'affaire de la vidéo du "thé glacé"

Un journaliste du "20 Minuten" a été licencié dans le cadre de l'affaire de la vidéo du "thé glacé" pour avoir créé un faux profil de la victime sur Facebook pour recueillir des informations.
06 août 2015, 15:19
128264146

La vidéo pornographique du "thé glacé de la Migros" a également fait une victime à la rédaction du quotidien gratuit "20 Minuten". Un journaliste a été licencié avec effet immédiat parce qu'il avait créé un faux profil de la victime pour recueillir des informations, selon la "NZZ am Sonntag".

Dans le cadre de ses recherches sur la vidéo du "thé glacé", le journaliste a utilisé des moyens que la direction de la rédaction ne pouvait pas tolérer, a déclaré au journal dominical Christoph Zimmer, porte-parole du groupe Tamedia, auquel appartient "20 Minuten". Le rédacteur avait en effet créé un profil au nom de la victime présumée afin de prendre contact avec les personnes impliquées et obtenir des informations.

Mais ce sont d'autres journalistes du quotidien gratuit alémanique "20 Minuten" qui sont arrivés sur ce faux profil en effectuant des recherches sur cette affaire. Lorsque le chef de la rédaction l'a appris, il a licencié le journaliste incriminé avec effet immédiat.

La fameuse vidéo avait été mise en ligne la semaine dernière sur Facebook par un adolescent éconduit qui voulait se venger de son ex-petite amie. On y voyait une jeune femme introduire dans son vagin une petite bouteille de thé glacé de la Migros. Plus de 15.000 visiteurs l'avaient visionnée le même jour et avaient cliqué sur le bouton "cela me plaît".

Le film avait été copié plusieurs fois avant que le réseau social ne le supprime et avait ensuite été largement diffusé sur la toile. Dans l'intervalle, une plainte pénale a été déposée et le Juge des mineurs du canton d'Argovie a ouvert une procédure. Deux jeunes de moins de 18 ans figurent parmi les suspects.