Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Internet, SMS et droits populaires

Le surprenant aboutissement du référendum sur le passeport biométrique incite le Conseil fédéral à se pencher sur l'évolution des droits politiques.

08 janv. 2009, 05:02

La surprise fut parfaite. «Juste quelques jours avant l'échéance du délai référendaire, nous avons reçu un coup de téléphone: quelqu'un nous annonçait qu'ils allaient nous apporter des signatures contre la loi sur le passeport biométrique», raconte Oswald Sigg, vice-chancelier de la Confédération.

Quelques jours plus tard, la Chancellerie recevait 64 064 signatures dont 63 433 sont valables, soit bien plus que les 50 000 nécessaires. Le 15 octobre 2008, elle annonçait que le référendum avait abouti.

L'affaire avait laissé les autorités pantoises. «Il n'y a eu aucun vrai débat préalable lorsque la question a été discutée aux Chambres», se remémore Oswald Sigg. Cette question semblait être le cadet des soucis du monde politique.

En fait, ce résultat n'a pas été obtenu par une grande organisation politique ou de société civile: c'est le résultat des efforts de groupes de jeunes qui ont su exploiter l'internet en leur faveur. «On a rapidement...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias