Intempéries: la Suisse alémanique sous le déluge

Montées des eaux, caves et routes inondées, les intempéries frappent plusieurs cantons alémaniques depuis vendredi. Davantage de pluies sont attendues pour la nuit prochaine et la journée de dimanche.

01 juin 2013, 17:55
Ein Erdrutsch bei Werthenstein LU am Samstag, 1. Juni 2013. Ein Erdrutsch in Werthenstein LU hat am Samstagmorgen die Bahnlinie durchs Entlebuch unterbrochen. Seit Freitag ist die Schweiz entlang der Alpen auf der Alpennordseite von starken Dauerregen betroffen. Das Bundesamtes fuer Umwelt (BAFU) kuendete am Freitag an, dass der starke Regen im Mittelland zu Hochwasser fuehren koennte. (KEYSTONE/Alexandra Wey)

Après les dégâts causées par les fortes précipitations dans plusieurs cantons alémaniques durant la nuit, les niveaux de l'Aar à Berne et du lac de Bienne continuaient de monter samedi. Davantage de pluies sont attendues pour la nuit prochaine et la journée de dimanche, en particulier sur la Suisse centrale et orientale.

La situation reste tendue dans les quartiers bernois qui bordent l'Aar. Le débit de la rivière atteignait 380m3 par seconde à la mi-journée, alors que le taux d'alerte est de 400m3/s.

En raison des prévisions météorologiques défavorables, les pompiers de la capitale restent sur le qui-vive après avoir pris ce matin les premières mesures de précaution le long de l'Aar. Des barrages et des pompes ont notamment été installés dans le quartier très sensible de la Matte.

Niveau du lac de Bienne critique

Le niveau du lac de Bienne est lui aussi surveillé de près par les autorités. Il atteignait en milieu d'après-midi 429,88 mètres, la situation devenant critique à partir de 430,35 mètres.

Vu le risque d'inondation, la municipalité demande aux habitants concernés de ne pas laisser d'objets de valeur entreposés dans les caves.

Le coeur des précipitations se trouvant actuellement sur les Alpes bernoises, selon l'Office fédéral de l'environnement, la partie la plus touchée du canton de Berne est l'Oberland, où plusieurs routes ont dû être fermées en raison de glissements de terrain.

Le canton de Soleure a de son côté recensé de nombreuses caves inondées. La région la plus touchée se situe entre Granges et Olten. La circulation sur le tronçon de l'autoroute A1 entre Rothrist et Härkingen en direction de Berne a dû être restreinte à une voie et la vitesse réduite à 60km/h, en raison de l'eau qui couvrait la route.

Suisse centrale et orientale très touchée

La Confédération a émis un avis de crues de danger 3 à 4 (sur 5) pour samedi et dimanche pour le centre et le nord-est de la Suisse. La Reuss en aval du lac des Quatres-Cantons et le Rhin supérieur sont particulièrement concernés.

 

L'état-major de crise du canton d'Argovie a décidé de préparer la pose de barrages à Wallbach am Rhein, après en avoir mis en place à Brugg sur 800 mètres. Il a en outre averti la population d'éviter les bords des cours d'eau en crue.

Dans le canton de Schwyz, plusieurs rivières ont débordé. De la boue et des éboulis ont en outre couvert la route entre Gersau et Vitznau, a indiqué la police cantonale. Une auberge de jeunesse a été évacuée en raison d'un glissement de terrain qui menace. Une quarantaine de personnes ont fui la zone en bateau.

Tout le canton de Thurgovie est également touché: la Thur et la Sitter sont en crue. De nombreuses caves et routes ont été inondées.

Pic dimanche

En fin d'après-midi samedi, le danger était toujours estimé par MétéoSuisse à 4 sur 5 pour tout le versant nord des Alpes, du Pays d'En-Haut au Liechtenstein. Il était également marqué (degré 3) dans le Jura, sur le Plateau et sur la Riviera vaudoise.

Le débit des cours d'eau menaçants continuera à augmenter samedi pour atteindre son pic tôt dimanche matin, prédit MétéoSuisse. Les lacs de Constance, de Walenstadt, de Zurich et de Bienne enregistreront une forte hausse, mais n'atteindront leur niveau le plus haut qu'un peu plus tard, soit dimanche voire lundi. Vu les fortes quantités de précipitations et la saturation en eau des sols, il est par ailleurs possible que de nouveaux glissements de terrain se produisent localement.