Intempéries en France: 60 communes en dispositif catastrophe naturelle

Dix jours après les terribles intempéries qui ont provoqué la mort de quatre personnes dans l'Hérault (sud de la France), la région a subi lundi de nouvelles trombes d'eau. La vigilance rouge est maintenue mardi jusqu'à 17 heures dans tout le département.
07 août 2015, 14:16
A Montpellier, le Lez, sorti de son lit, a envahi des voies de circulation.

Une soixantaine de communes affectées par les intempéries et les inondations ces dernières heures dans la région de Montpellier seront inscrites dans le dispositif de catastrophe naturelle, a annoncé mardi le ministre français de l'Intérieur. La vigilance rouge est maintenue jusqu'à 17 heures dans le département de l'Hérault.

Des cours d'eau ont débordé lundi et des pluies étaient encore possibles dans la matinée, après une accalmie dans la nuit, selon Météo France. Le Lez, qui passe par Montpellier, demeure en vigilance "crues".

"Une lame d'eau supplémentaire pouvant atteindre 90 à 130 mm est possible par endroits", précise le bulletin d'informations. Le texte fait état de plus de 300 mm de précipitations par endroits dans l'Hérault.

Quelque 1500 gendarmes, pompiers et personnels de la sécurité civile sont sur pied d'alerte. Ils ont réalisé entre lundi et mardi matin 1200 interventions pour aider les personnes affectées par les inondations, a dit le ministre Bernard Cazeneuve sur RTL.

Trafic ferroviaire interrompu

"Nous déclencherons pour une soixantaine de communes le dispositif de catastrophe naturelle à l'occasion du conseil des ministres de mercredi", a ajouté M. Cazeneuve. Il se rendra dans l'après-midi dans l'Hérault.

Le maire de Montpellier, Philippe Saurel, a dit sur BFM TV avoir déjà signé la demande de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle.

Selon l'édile Divers gauche, la ville n'a pas eu à déplorer de victimes. Des sites ont été ouverts pour accueillir un millier de personnes secourues alors qu'elles étaient bloquées à bord de leur véhicule ou dans les trains. Le trafic SNCF au départ ou à destination du Languedoc-Roussillon restait interrompu mardi matin, selon la compagnie ferroviaire.

A Montpellier:

A Lattes:

Un habitant de Montpellier a profité de l'événement pour sortir... son kayak!