Immigration: pour la troisième année consécutive, le nombre d'étrangers immigrant en Suisse est en recul

L'immigration a une nouvelle fois reculé en Suisse en 2016 et ce, pour la troisième année consécutive. L'an dernier 143'100 étrangers ont immigré dans notre pays. C'est 5% de moins qu'en 2015. Au total, la Suisse compte un peu plus de 2 millions d'étrangers, dont 70% viennent des pays membres de l'Union européenne ou de l'AELE. Avec près de 320'000 représentants, la communauté italienne reste la première, devant les Allemands et les Portugais.

26 janv. 2017, 14:18
L'immigration étrangère en Suisse baisse constamment depuis trois ans.

Pour la troisième année consécutive, l’immigration étrangère en Suisse est à la baisse. L’année passée, le solde migratoire était de 60 262 personnes, soit 15 % de moins qu’en 2015. Fin 2016, la Suisse comptait 2 029 527 étrangers. La population résidante permanente de nationalité étrangère provenait pour environ 70 % des États membres de l’UE-28 ou de l’AELE.

En 2016, 143 100 étrangers ont immigré en Suisse, ce qui représente un recul de près de 5 % par rapport à l'année précédente, indique le Secrétariat d'Etat aux migrations dans un communiqué. En même temps, l'effectif des émigrants (77 590 personnes) a augmenté de 5,6 %, si bien que le solde migratoire de l'année 2016 est inférieur à celui de 2015.

Comme en 2015, l'exercice d'une activité lucrative a été le principal motif d'immigration (47 %). Suit le regroupement familial (31 %), qui comprend celui des ressortissants suisses.

La majorité des étrangers présents en Suisse provenaient des États de l'UE-17 (Europe des Quinze, Malte et Chypre) ou de l'AELE. Fin décembre 2016, 1 390 405 citoyens des États de l'UE-28 ou de l'AELE et 639 122 ressortissants d'États tiers vivaient en Suisse.

Italiens, Français et Allemands

En 2016, les Italiens (318 653 personnes) formaient le groupe d'étrangers le plus important de Suisse, suivis des Allemands (304 706 personnes) et des Portugais (269 521 personnes).

Cette même année, c'est l'effectif des Italiens qui a connu la plus forte progression par rapport à 2015 (+ 4928 personnes), suivi de ceux des Français (+ 4244 personnes) et des Allemands (+ 3158 personnes). La plus forte baisse a été enregistrée pour les ressortissants serbes (- 1003 personnes), turcs (- 566) et croates (- 522).