Réservé aux abonnés

Il n’y aura pas de Parc Adula

Sur 17 communes concernées, huit ont rejeté le projet de nouveau parc national, qui devait s’étendre sur 145 kilomètres carrés.

27 nov. 2016, 23:33
/ Màj. le 28 nov. 2016 à 00:01
Ein Buerger gibt seine Stimme ab bei Gemeindepraesident Peter Binz, links, am Samstag, 26. November 2016, in der Gemeinde Medels (Lucmagn). In der Gemeinde fahren jeweils zwei Mitglieder des Vorstandes am Vortag des Abstimmungssonntages mit der Urne durch die Weiler. Die Schweiz stimmt morgen ueber die Atomausstiegs-Initiative ab. In 17 Gemeinden der Kantone Graubuenden und Tessin wird ueber den neuen Nationalpark "Parc Adula" abgestimmt. (KEYSTONE/Gian Ehrenzeller) SCHWEIZ URNE ABSTIMMUNG E

Le Parc national suisse en Engadine restera encore quelque temps le seul de Suisse. Le projet de Parc Adula, entre les Grisons et le Tessin (une zone prévue de 145 km2), a été enterré hier suite au refus de huit des dix-sept concernées. Les opposants ont célébré le refus de voir «la nature réduite à un label commercial». Pour les partisans, c’est une «chance historique» qui n’a pas été saisie.

Le résultat s’est révélé serré: 3785 citoyens ont accepté le projet, 3909 l’ont rejeté, avec des participations très fortes de l’ordre de 80%, selon Sep Cathomas, ancien conseiller national (PDC...