Réservé aux abonnés

«Il faut réduire le prix des génériques», insiste le chef de la santé publique Pascal Strupler

Alors que les Suisses n’ont plus que 24 jours pour changer de caisse-maladie, le Valaisan Pascal Strupler, directeur de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), évoque ses pistes pour limiter les coûts à la charge de l’assurance de base.

06 nov. 2019, 17:30
Pascal Strupler pointe deux coûts du système de santé sur lesquels économiser en priorité: les opérations stationnaires et le prix des génériques.

Vous avez annoncé votre démission le 23 octobre. Lassé d’annoncer des hausses de primes chaque automne, depuis dix ans?

Si ça avait été le cas, je n’aurais pas démissionné cette année! Grâce aux mesures que nous avons prises pour contenir les coûts de la santé, l’augmentation presque traditionnelle des primes n’a pas eu lieu pour 2020. Autre bonne nouvelle à mon actif: les campagnes de prévention sont plus efficaces. Elles ont par exemple permis de diminuer drastiquem...