Réservé aux abonnés

Idées noires en salles obscures

L'Apocalypse est présente dans le 7e Art depuis ses origines. Mais les héros rédempteurs s'y font de plus en plus rares. Ne reste que le néant.

29 déc. 2011, 00:01
data_art_584049

Il y a une dizaine d'années si un astéroïde menaçait de frapper la terre, on y envoyait une équipe de foreurs en mer ¬ emmenée si possible par Bruce Willis ¬ pour la faire sauter en plein vide sidéral. L'humanité, par sa maîtrise technologique totale, avait les clés de sa propre salvation et les héros étaient légion. Or, à l'approche du 21 décembre 2012, elle semble les avoir égarées, ces clés et les héros sont fatigués. Que ce soit dans "Melancholia" de Lars Von Trier, "4:44 ¬ Last day on earth" d'Abel Ferrara ou "The Road" de John Hillcoat, l'espoir a déserté la pellicule. Signe de temps qu...