Hausse de 1,5 milliard des réserves de devises étrangères de la BNS

Pour le troisième mois consécutif, les réserves de devises étrangères de la Banque nationale suisse marquent une hausse pour atteindre 541,54 milliards de francs.

07 oct. 2015, 10:36
La monnaie helvétique s'est légèrement dépréciée en septembre par rapport à l'euro, s'échangeant à un bon 1,09 franc, contre 1,08 franc précédemment.

Les réserves de devises étrangères de la Banque nationale suisse (BNS) ont légèrement augmenté en septembre, pour le troisième mois consécutif. Elles ont atteint 541,54 milliards de francs, progressant de 1,5 milliard par rapport à août (540,031 milliards, chiffre légèrement révisé).

Le total des actifs de la BNS, à l'exclusion de l'or, s'est élevé à 547,8 milliards fin septembre, contre 546,323 milliards le mois précédent (chiffre également à peine révisé), a annoncé mercredi la BNS sur son site Internet.

Si les réserves ont progressé pour le troisième mois consécutif, cette hausse reste moins conséquente que les deux précédentes. Elles avaient alors bondi de 9 milliards de francs en août et de 15,8 milliards en juillet. Elles avaient en revanche baissé en juin (-1,5 milliard), mai (-4,7 milliards) et avril (-0,5 milliards).

Cette classe d'actifs s'était fortement renforcée en février et mars, de respectivement 11 milliards et 13 milliards de francs, dans le sillage de la suppression par la BNS du taux plancher de l'euro à la mi-janvier.

Dépréciation du franc

Le rapport publié ne permet pas de savoir si et dans quelle ampleur l'institut d'émission est intervenu sur le marché des changes. L'augmentation est sans doute corrélée en partie à l'évolution du franc.

La monnaie helvétique s'est légèrement dépréciée en septembre par rapport à l'euro, s'échangeant à un bon 1,09 franc, contre 1,08 franc précédemment. Elle s'est également tassée par rapport au billet vert, à 0,98 (0,96) franc.

Taux plancher

Après avoir gonflé de plus de 30 milliards en décembre alors que le taux plancher était encore en vigueur, les réserves de devises avaient augmenté de 3 milliards lors du mois de janvier qui avait vu sa suppression, puis respectivement de 11 et 13 milliards en février et mars après son abandon.

En avril (-0,5 milliard), en mai (-4,7 milliards) et en juin (-1,5 milliard), elles ont reculé. Elles étaient remontées en juillet (+15,8 milliards) et en août (+9 milliards).