Handicap: moins de la moitié des gares répondent aux normes d’accessibilité

Sur les quelque 1800 gares que compte la Suisse, moins de 50% correspondaient fin 2019 aux normes de la loi sur l’égalité pour les handicapés. Les entreprises ferroviaires doivent s’y conformer d’ici à la fin 2023.

04 févr. 2021, 17:07
Fin 2019, 873 des 1800 gares de Suisse étaient conformes à la loi sur l'égalité pour les handicapés.

Fin 2019, 873 des 1800 gares de Suisse étaient conformes à la loi sur l’égalité pour les handicapés (LHand), soit 54 de plus que l’année précédente selon l’Office fédéral des transports (OFT) jeudi. Selon la LHand, les entreprises ferroviaires doivent réaliser les travaux de mise aux normes avant fin 2023.

Il y aura du retard

Selon le troisième rapport de l’OFT sur l’avancement des travaux, au moins 323 gares et arrêts ferroviaires (18% du total) ne pourront pas être adaptés dans les temps «malgré les interventions répétées de l’OFT».

 

 

De grandes gares sont concernées, parmi lesquelles Berne, Morges, Neuchâtel ou Zurich HB, «où de très grands projets d’extension doivent être planifiés et coordonnés en même temps que la mise en conformité à la LHand».

Manque de ressources, plaident les entreprises concernées

Pour justifier ces retards, les entreprises concernées invoquent un manque de ressources en matière de planification et en personnel, selon le rapport. Environ 40% des 323 gares concernées appartiennent aux CFF.

La responsabilité quant à la mise en œuvre dans les délais de la LHand incombe aux chemins de fer. 

Interrogé par Keystone-ATS, l’OFT a estimé que 350 à 400 gares supplémentaires seront aménagées d’ici fin 2023. A cette date, plus de 1250 d’entre elles au total pourront être utilisées de manière autonome par des personnes à mobilité réduite ou handicapées physiquement.