Réservé aux abonnés

Grosse claque pour la cybersécurité

Le Conseil national ne veut pas d’une loi sur la sécurité de l’information, qu’il juge trop bureaucratique.
14 mars 2018, 00:01
ZUM THEMA RISIKEN UND CHANCEN RUND UM BITCOINS UND CYBERWAEHRUNGEN AN DER FRUEHLINGSSESSION 2018 AM MONTAG 26. FEBRUAR 2018 STELLEN WIR IHNEN FOLGENDES BILDMATERIAL ZUR VERFUEGUNG -  Blick in die Raeumlichkeiten der Firma Bitcoin Suisse AG in Baar am Dienstag, 24. Mai 2016. Ab dem 1. Juli 2016 kann man bei der Einwohnergemeinde Zug mit Bitcoin einen Betrag bis zu CHF 200.00 bezahlen. Zug ist weltweit die erste Stadt, welche Bitcoins einsetzt. (KEYSTONE/Alexandra Wey) SCHWEIZ FRUEHLINGSSESSION CYBERWAEHRUNGEN

La cybersécurité est l’un des dadas du parlement, mais pas tant que la lutte contre la bureaucratie. Le Conseil national a en tout cas très clairement fait prévaloir la seconde hier en refusant nettement d’entrer en matière sur un projet de loi sur la sécurité de l’information (par 117 voix à 68).

C’est une grosse surprise dans la mesure où il s’agit là d’un projet attendu depuis longtemps et qui a passé le cap du Conseil des Etats en décembre, sans opposition. Pour le ministre de la Défense Guy Parmelin, c’est un gros camouflet et il lui est infligé par son parti, l’UDC, qui a entraîné dans so...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois