Greenpeace: pas de libération sous caution pour l'activiste suisse

Marco Weber, l'activiste suisse détenu en Russie, ne sera pas libéré sous caution, a indiqué Greenpeace dans un communiqué lundi.
21 oct. 2013, 18:40
L'activiste suisse Marco Paolo Weber à la court du district de Leninsky en Russie, le 26 September 2013.

L'activiste suisse de Greenpeace Marco Weber reste détenu en Russie. Un tribunal de Mourmansk lui a refusé une libération sous caution, a indiqué lundi la section helvétique de l'organisation écologiste dans un communiqué.

La plainte déposée par un activiste finlandais de l'ONG a également été rejetée. Les deux hommes devront rester jusqu'au 24 novembre en détention provisoire.

Marco Weber, Zurichois de 28 ans, est en prison depuis quatre semaines, à l'instar de 27 autres activistes du bateau de Greenpeace "Artic Sunrise" et deux journalistes indépendants. D'autres demandes de remise en liberté, dont celle du capitaine du navire, ont déjà été rejetées.

Les militants écologistes, venus de 18 pays, se trouvent derrière les barreaux dans le port russe de Mourmansk, sur la mer de Barents, et la ville d'Apatity, située à 200 km de là. Ils avaient tenté le 18 septembre de prendre d'assaut à bord de leur bateau battant pavillon néerlandais une plate-forme pétrolière propriété du groupe public russe Gazprom pour protester contre les forages dans l'Arctique.

Inculpés d'actes de piraterie, ils encourent jusqu'à 15 ans de prison.