Genève: une escroquerie à 150 millions de dollars

150 millions de dollars détournés. Ce forfait est l'oeuvre d'un Russe de 32 ans, condamné ce vendredi par le Tribunal correctionnel de Genève.

19 avr. 2013, 17:22
Les comptes 2012 de l'Etat de Genève présentent un déficit de 460 millions de francs.

Un Russe de 32 ans a été condamné vendredi par le Tribunal correctionnel de Genève à 3 ans de prison, dont 16 mois ferme, pour escroquerie et blanchiment d'argent. Avec l'aide de complices, l'accusé avait réussi à détourner plus de 150 millions de dollars.

Le prévenu a choisi d'être jugé en procédure simplifiée. En d'autres termes, le procureur et la défense se sont mis d'accord sur la peine avant le procès et le Tribunal correctionnel ne devait plus qu'entériner la solution trouvée, si, bien entendu, elle lui semblait acceptable. Il n'y a eu aucun débat contradictoire.

L'accusé a simplement déclaré, avant que les juges partent délibérer, que dans sa vie il avait fait une erreur et qu'il le regrettait. Les faits se sont déroulés en 2011. Le prévenu et deux de ses complices ont décidé de monter une escroquerie contre leur employeur, la grande banque russe Otkritie.

Des dollars au lieu de pesos

Ils ont convaincu les dirigeants de l'établissement d'acquérir pour 210 millions de dollars d'obligations de l'Etat argentin en leur faisant croire que ces titres étaient libellés en dollars, alors qu'ils étaient cotés en pesos d'Argentine. Cette opération revenait à acheter ces bons quatre fois plus cher que leur valeur réelle.

La plus-value ainsi réalisée par les escrocs s'est élevée à 150 millions de dollars. Grâce à d'autres complicités, l'argent a transité par la Bulgarie, Bélize et les Bahamas. 120 millions ont atterri à Genève, à la banque Bordier, sur un compte d'une société panaméenne dont les ayants droit étaient les trois escrocs.

Insatisfaite des réponses données à ses questions sur l'origine de ces fonds, la banque genevoise a averti les autorités compétentes. La banque Otkritie, pour sa part, a déposé une plainte pénale à Genève pour un soupçon d'escroquerie portant sur quelque 150 millions de dollars en novembre 2011.

Prévenu libéré

L'accusé a été arrêté à son arrivée en Suisse, à Zurich, quelques jours après le dépôt de la plainte. L'un de ses deux complices a été entendu à Genève comme prévenu venant de l'étranger, au bénéfice d'un sauf conduit, l'autre a refusé de parler sur commission rogatoire adressée aux autorités anglaises.

L'accusé a effectué plus de 500 jours de détention préventive. Il a été libéré vendredi, les 16 mois de prison ferme auxquels il a été condamné correspondant à la durée de sa détention préventive.