Genève: plusieurs "food trucks" épinglés pour manque d'hygiène

Attention, alerte aux food trucks sales et dangereux pour votre santé. Les autorités sanitaires de Genève ont effectué des contrôles sur ces restaurants sur roue à l'occasion du Geneva Street Food Fest. L'hygiène laisse parfois à désirer. 28 des 46 camions inspectés ne respectent pas les exigences légales.

07 oct. 2015, 13:11
Les rues suisses sont envahies de ces petits camions gastronomiques pas toujours propres.

A Genève, des contrôles effectués par les autorités sur des food trucks (traiteurs ambulants) ont mis en lumière de "nombreux manquements à la réglementation sur les denrées alimentaires", avec une hygiène laissant parfois à désirer. Deux produits ont été jugés impropres à la consommation.

Les contrôles ont été menés le mois dernier lors du "Geneva Street Food Fest" qui a réuni, l'espace d'un week-end, 56 food trucks sur la promenade Saint-Antoine. A cette occasion, 46 inspections et 34 prélèvements pour analyses ont été effectués, a indiqué mercredi le département de l'emploi, des affaires sociales et de la santé (DEAS).

Les contrôles ont porté notamment sur la propreté des installations, le respect des directives de température et d'hygiène et la qualité bactériologiques des denrées vendues. Sur les food trucks inspectés, 28 ne répondaient pas aux exigences légales, a souligné le DEAS.
Le laboratoire confirme

Des analyses confirment liés à la propreté des installations

De nombreux manquements dans leur équipement et dans leur autocontrôle, notamment pour le lavage des mains, ont été mis en évidence, "ainsi que des problèmes liés à la propreté des installations et au stockage des aliments". Les analyses microbiologiques ont confirmé les premières constatations.

Les produits vendus se sont avérés "plutôt mauvais avec 35% de non-conformité". Douze échantillons ne respectaient pas les exigences légales et contenaient trop de bactéries révélatrices d'une hygiène déficiente. Deux produits ont même été jugés "impropres à la consommation".

Des amendes ont été infligées pour les cas les plus graves par le service de la consommation et des affaires vétérinaires (SCAV). Les autorités genevoises rappellent que les exploitants de food trucks sont astreints aux mêmes contraintes, en matière d'hygiène notamment, que les autres acteurs du secteur alimentaire.

Un reportage de l'émission "A Bon Entendeur" raconte ce que cette mode de food trucks a entraîné en matière de mode de consommation et de prise de risques avec l'hygiène.